The majority of financial loan companies provide the service of getting North Carolina Loans Online for U.S. citizens. Of course, the choice is not that easy, as there exist great number of different preparations. Notwithstanding, Cialis is the one that definitely differs from all other products.

Tourisme Autrement

Member Area

 

La préparation au voyage


La préparation au voyage constitue un des piliers de la responsabilité du tourisme autrement et conditionne bien souvent la réussite du voyage. Elle favorise une première approche des cultures et des lieux visités. Elle facilite la compréhension et permet de choisir une destination avec plus de cohérence.

 


  Réfléchir au sens du voyage


Existe-t-il des bons et des mauvais lieux de vacances? Une liste de pays à visiter, une autre à proscrire ? Interrogez-vous sur le sens de votre présence comme vacancier dans un pays en guerre ou victime d’une récente catastrophe naturelle ou encore d’une dictature pour laquelle l’ouverture au tourisme représente une opportunité de se faire une virginité.

Le non-respect des droits de l’Homme peut-il – doit-il – influencer le choix d’une destination touristique ?
Interrogé à la RTBF radio, le professeur Decroly a estimé que l’explosion du tourisme en Espagne avait joué un rôle positif dans la chute du franquisme. Il l’explique par les contacts créés et la dynamique économique provoquée par le tourisme. 


Le cas de la Birmanie
Pour Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix en 1991, le tourisme ne contribue pas à sortir la population birmane de l’isolement mais participe au contraire à une tentative de réhabilitation de l’image du pays et de ses dirigeants.
Christophe ONO-dit-Biot, récent lauréat du prix interallié pour son roman « Birmanie » estime qu’il ne faut pas ajouter à la dictature la peine d’invisibilité. «On a boycotté la Birmanie pendant des années et cela n’a pas fait tomber la junte, cela l’a renforcée au contraire. Il faut que les gens viennent voir. Le mot voir est un mot important. Les Birmans sont déjà bâillonnés et si en plus, on ajoute la peine d’invisibilité en faisant comme s’ils n’existaient pas, c’est pire. S’il y avait eu plus de voyageurs au moment des répressions, on aurait eu beaucoup plus d’images et d’informations. »
Deux visions différentes du rôle que peut jouer le tourisme pour dénoncer les atteintes aux droits de l’Homme.
Quelle que soit l’option choisie, les informations se multiplient sur le rôle du tourisme qui contribue à soutenir financièrement la junte militaire permettant le blanchiment d’argent provenant du trafic de la drogue et bafouant les droits de l’Homme comme en témoigne le sort ingrat réservé à la Prix Nobel. Les investissements massifs dans les structures touristiques birmanes se font aux dépends d’autres secteurs d’activités. En donnant au touriste de l’eau courante et de l’électricité 24h/24h, les autorités maintiennent la population dans le dénuement : l’électricité est un luxe et la majorité de la population doit s’approvisionner en eau aux puits collectifs. La construction d’un barrage sur le fleuve Biluchaung va permettre l’éclosion d’un paysage verdoyant en toutes saisons mais risque d’assécher les rizières condamnant à la pauvreté de nombreux paysans. Selon le président du Comité international de la Croix Rouge, l’assainissement de sites au profit du tourisme et la construction d’infrastructures s’est fait par un travail forcé durant lequel des milliers de Birmans sont morts de maladie et d’épuisement. Autant le savoir !



PAUVRETE
Une consommation
touristique responsable passe par la prise en compte de la réalité économique de votre lieu de vacances.  De nombreuses destinations touristiques se trouvent dans des pays en développement et ce ne sont généralement pas les populations locales qui bénéficieront de l'argent que vous dépenserez.
Si vous partez via une agence de voyages, n'hésitez pas à questionner votre agent sur les conditions locales, surtout si les mots de tourisme éthique, solidaire ou responsable sont avancés (politique d'emploi, de salaire, implication des communautés locales...).  
Interrogez votre agent de voyages sur les partenaires locaux, leur respect des droits de l’Homme, leurs pratiques commerciales etc...

 Pour vous renseigner sur la situation du pays visité : http://www.diplomatie.be 



 


renseignez-vous sur votre destination


- RENSEIGNEMENTS SUR LES US ET COUTUMES
Prenez le temps de comprendre les coutumes, règles et traditions.
Intéressez-vous aux liens existant entre la Belgique et le pays visité. Cela vous permettra peut-être de rencontrer des compatriotes expatriés qui vous donneront des bons tuyaux de comportements positifs et des sources de rencontres.
Prenez également contact avec des associations de natifs du pays visité. Ils vous parleront avec enthousiasme de leur pays d’origine et vous informeront sur les us et coutumes, les gestes ou attitudes à prescrire. Comme par exemple, s’embrasser en public, caresser la tête d’un enfant.

- LANGUE
Connaitre quelques mots du pays visité est toujours bienvenu.

- LEGISLATION LOCALE
Renseignez-vous sur la législation pour ne commettre aucun acte délictueux ou criminel ou qualifié de tel par la loi du pays visité.

- MEDIAS
Bouquinez, visionnez des documentaires, surfez sur Internet. Les écrivains voyageurs, les guides élargissent notre horizon. Leurs textes touchent notre sensibilité, notre imagination et nous donnent une vision du monde que nous pouvons mettre en images par le monde virtuel d’Internet. Des documentaires télévisuels de talent sont à notre disposition.


 




   préparation des bagages


En préparant vos bagages, évitez les bijoux, caméras, appareils photo, vêtements luxueux qui peuvent représenter des mois de salaire dans le pays visité… et donc une tentation !
Limitez au maximum les emballages jetables, pensez à des produits non ou moins polluants :
- lampes de poches led, rechargeables,
- piles rechargeables,
- produits biodégradables, 
- préférez un lait solaire qui se dissoudra mieux dans l’eau qu’une huile qui forme un écran à la surface de l’eau (selon une récente étude les écrans solaire pourraient causer le blanchiment des coraux)
.etc

Voir la présentation du sac à dos écolo par Echoway






sante


Renseignez-vous sur la situation sanitaire actuelle de la destination et sur l’accès aux services d’urgence et aux services consulaires. Pensez à consulter votre médecin avant de partir. Veillez à ne pas compromettre votre santé et votre sécurité personnelle. Il s'agit également de protéger les populations locales de toute infection dont vous pourriez être porteur. Certaines maladies bénignes chez nous, ne le sont pas sous d'autres contrées.
Avant de décider de vous rendre dans une destination déterminée, assurez-vous que vos besoins particuliers en matière de régime, d’accessibilité et de soins médicaux peuvent y être satisfaits. La vaccination, 4 à 6 semaines avant le départ, est une « bonne pratique ».

Institut de médecine tropicale d’Anvers
Hopital Erasme
Hopital Saint Pierre