There are three major facts that should be watched out for in all payday loans in the United States. In rare cases, the smarting in eyes and the tumefaction of eyelids can happen. In case of long term Cialis Black administration the side effects become less perceptible or disappear at all.

Tourisme Autrement

Member Area

Divers



CARTES RANDO TOPOGRAPHIQUES, Ardennes flamandes

DVD Rom
Pythagoras, Institut géographique national, Lannoo 

Ce DVD Rom se révèlera être un précieux outil pour les randonneurs qui arpentent le plat pays. Dix randonnées sont proposées, sélectionnées par le spécialiste Luc Vanneste, mais vous avez le loisir de composer vous-même votre itinéraire, puis d el'exporter vers votre GPS. Le DVD vous fournit également des informations utiles comme des adresses de gîtes et de chambres d'hôtes et les curiosités touristiques de la région.

LA NATURE, SOURCE SPIRITUELLE

de Philippe ROCH
Jouvence Editions
2009

"L'humanité moderne aura atteint sa maturité lorsqu'elle fera converger les ens, la raison et l'esprit". Philippe Roch nous livre dans cet ouvrage les clés d'une reconnection nécessaire avec la nature. Selon lui, la crisé écologique actuelle est née d'une "fracture d'ordre spirituel, philosophique et moral entre l'humanité et la nature".
Il nous rappelle les liens tissés depuis la nuit des temps avec la nature et nous explique le développement de la pensée écologique et ses différentes tendances.
Dans ce livre préfacé par Nicolat Hulot, la nature est replacée au centre de nos vies et devient une source d'inspiration. La méditation sera d'après l'autreur l'outil d'un retour à la nature et l'instrument de signature d'un nouveau contrat naturel.

les scandales de l'eau en bouteille

de Jacques NEIRYNCK
Editions Favre
2009

L’eau, un bien commun : une volonté défendue depuis de nombreuses années par le professeur Riccardo Petrella, animateur du Manifeste mondial de l’eau et dénonciateur de la privatisation de la distribution d’eau. C’est dans la même optique que Jean Neyrinck, scientifique, dénonce la main mise du privé sur ce bien commun et la mise en bouteilles pour le vendre… mille fois le prix de celle du robinet. Et d’expliquer le coût écologique de cet embouteillage, son impact sociétal, les risques pour l’avenir en mettant en évidence les réelles qualités de l’eau distribuée, dans la plupart des pays.

Dans ses conclusions, l’auteur dénonce trois scandales. Le premier est « la disproportion entre les moyens dépensés sans raison dans les pays développés et l’absence de moyens indispensables pour le milliard d’humains condamnés à boire de l’eau non potable ». Le second concerne le marketing publicitaire, coûteux lui aussi, qui parvient à faire vendre à un prix élevé – rentable pour le producteur voire même très rentable – un besoin qui n’existe pas. Le troisième est relatif à l’inertie des pouvoirs politiques voire leur complicité passive ou active face à cette appropriation par le privé et à son profit exclusif d’un bien commun.

Un ouvrage qui prône une consommation responsable et qui arrive à son heure. Quel rapport avec le tourisme ?  Dans cette activité en plein essor – et qui résiste à la crise – l’utilisation non maîtrisée de l’eau, par les touristes comme par l’industrie touristique, entraîne des conséquences dramatiques pour les populations des pays d’accueil. C’est la raison pour laquelle la Coalition internationale pour le tourisme en a fait le thème de sa journée de sensibilisation du 2 juin 2009 (voir article par ailleurs). La lecture de cet ouvrage devrait inciter les lecteurs – touristes et opérateurs touristiques – à adopter un autre comportement et favoriser une gestion responsable de l’eau du robinet au profit de tous.
 

 

Consommer éthique : un choix

de Maurice PIREAUX
Luc Pire
2006
174 pages

Cet ouvrage s’inscrit dans le prolongement des réflexions sur le commerce équitable dont l’objectif est de « permettre aux producteurs et travailleurs défavorisés des pays en développement de passer d’un état de vulnérabilité à un état de sécurité et d’autosuffisance économique, et plus globalement, à plus d’équité dans le commerce international ». L’auteur passe en revue les batailles commerciales de ces dernières années sur les produits agricoles et leurs dérivés et propose des solutions alternatives pour permettre aux populations vulnérables de s’en sortir.
Maurice PIREAUX plaide également pour l’introduction des considérations éthiques dans toutes transactions commerciales. A travers de nombreux exemples, puisés dans l’histoire du consumérisme et du commerce équitable, l’auteur montre que les biens et services doivent dès maintenant répondre à des critères éthiques…
Sans être consacré de façon spécifique au tourisme, cet ouvrage constitue un tremplin pour féconder la réflexion sur des formes de tourisme plus éthiques et équitables, bref plus responsable.

Economie sociale et solidaire au sud

Echos du Cota (trimestriel)
Ed.Colette Acheroy
2007
34 pages

Quel est le rôle des ONG dans le développement de l’économie sociale et solidaire ?
Un tourisme social et écologiquement responsable peut-il contribuer au développement de l’économie sociale au Sud ?
Les différents articles nous invitent à revoir notre notion du profit : « Le profit ne devrait pas être vu uniquement en terme de surplus monétaires mais plutôt en termes de « valeur sociale ajoutée » ». Ce qui rend dès lors le profit beaucoup plus acceptable. Le magazine insiste aussi sur l’importance de prendre en compte l’impact social et environnemental des activités économiques.
Intéressé par le Sud et son devenir ? Ne tardez plus à vous procurer cette parution qui souligne aussi le rôle de l’état, l’importance de la transparence,…

 

Ikea : un modèle à démonter

d' Olivier BAILLY
Luc Pire
2006
108 pages

Ce livre met en lumière les failles du système de production d’Ikea notamment en ce qui concerne le travail des enfants, l’utilisation de produits polluants et l’incitation des citoyens à la surconsommation.

 



 


Coup de cœur de notre directrice

Voyage aux pays du coton, petit précis de mondialisation

d'Erik Orsenna
Fayard
2006
291 pages

"Cette histoire commence dans la nuit des temps.
Un homme qui passe remarque un arbuste dont les branches se terminent par des flocons blancs. On peut imaginer qu'il approche la main. L'espèce humaine vient de faire connaissance avec la douceur du coton.
Depuis des années, quelque chose me disait qu'en suivant les chemins du coton, de l'agriculture à l'industrie textile en passant par la biochimie, de Koutiala (Mali) à Datang (Chine) via Lubbock (Texas), Cuiaba (Mato Grosso), Alexandrie, Tachkent et la valée de la Vologne (France, département des Vosges), je comprendrais mieux ma planète.
Les résultats de la longue enquête ont dépassé mes espérances.
Pour comprendre les mondialisations, celles d'hier et celle d'aujourd'hui, rien ne vaut l'examen d'un morceau de tissu. Sans doute parce qu'il n'est fait que de fils et de liens, et des voyages de la navette."